Randonnée vélo, à plusieurs escales, dans les vallées, de Lille à Budapest du 13 au 31 juillet 2019

FOLDER
Presentation of the raid
On the road again
Route along the Altmühl
The barge
Crossing of the Danube in Austria
Sponsoring
This sponsoring support the raid

Komárom - Budapest

Il est 7h30 du matin, je suis sur la route principale de Komarom et voilà qu'arrive le mini-bus de Charneux. Je récupère ma carte d'identité, un nouveau pneu et quelques vêtements de rechange. Ensuite je décide d'emprunter le pont de Komarom qui surplombe le Duna et ainsi continuer mon chemin sur la rive gauche du fleuve. Je n'irais même pas jusqu'à Komarno (Komarom en Slovaque) car des soldats-douaniers me refuseront le passage, ma carte d'identité de citoyen belge n'étant pas reconnue par leur pays. Je repars dès lors sur la rive droite du fleuve-frontière et une fois arrivé à Esztergom, je fais une halte pour visiter sa cathédrale. Je reprends la route après dissipation des fortes chaleurs de midi et jusqu'à Visegrad ce seront de belles montagnes boisées et des camping qui constitueront le décor de cet après-midi. Je croise beaucoup de voitures neerlandaises, allemandes et belges et je découvre que les sociétés Holcim et Lafarge ont des installations là-bas. Dans la seconde partie de l'après-midi, le trafic est plus dense car beaucoup de hongrois retournent à Budapest après avoir été se baigner dans le Duna. Arrivé à la périphérie de Budapest, je ferais encore une quinzaine de kilomètres sur une route dégradée avant d'arriver au centre de la ville. Sur une voie rapide et dangereuse je roule assez vite pour quitter au plus vite ce traffic mais la chaussée est vraiment mauvaise et une de mes sacoches fini par se décrocher de mon porte bagages. Je circule ensuite sur une piste cyclabe bien aménagée et je suis l'itinéraire fleché pour se rendre au pont de Lanchid. De loin je vois l'imposant bâtiment du Parlement, orangé par le soleil qui commence doucement à se coucher. Je traverse ensuite le pont Lanchid accessible ce jour là uniquement aux piétonniers et aux cyclistes. J'arrive enfin à un internat d'une école de musique transformé pendant les congés d'été en dortoirs pour jeunes voyageurs. Dans la chambre se trouve 2 x 2 lits superposés. Je sympathise d'abord avec un francais de Paris puis je ferais la connaissance d'un coréen du Nord, d'un américain de Pennsylvanie, d'un suédois et d'un mexicain.